Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog mieuxvivreamoneteau par : M. MENANT
  •   le blog mieuxvivreamoneteau par : M. MENANT
  • : défendre la cadre de vie des Monestésiens
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

 

 

Nous sommes une association loi de 1901, créée en 1994 et qui a pour objet de défendre et d'améliorer le cadre de vie des habitants de Monéteau et communes rattachées. Cet objectif  sera  poursuivi dans tous les domaines où l'association décidera d'exercer son action.

- L'association est indépendante des partis et politiquement neutre.

- Nous ne recevons pas de subvention publique

Nous avons aussi comme but l'information et la défense des contribuables de notre commune, en accord avec les articles 14 et 15 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen :

- art. 14 : tous les citoyens ont le droit de constater par eux-mêmes ou par leurs représentants la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.

- art. 15 : la société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.

 

 

Articles Récents

26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 05:30

  Rappel :

imagestoppub.jpg

 

 

Nous vous proposons un autocollant stop pub. Il est destiné à être apposé sur votre boîte à lettres. Il vous permet par exemple de :

 

  • ne pas encombrer inutilement votre boîte à lettres,

  • de ne pas laisser comme « signalement aux cambrioleurs » une boîte à lettre pleine qui témoigne de votre absence,

  • de diminuer le poids de vos sacs de tri et donc le coût de traitement de ceux-ci, etc.

Pour information ces papiers publicitaires représentent en moyenne chaque année, plus de 35 kg par foyer. S'il dit non aux publicités diverses, ce « stop pub » dit oui aux informations et communication des collectivités.

 

N'hésitez pas à nous réclamer un « stop pub » en nous laissant un message en partie commentaires, ou par messagerie sur moise.menant@laposte.net ou par courrier au 2 rue de l'abreuvoir, siège de l'association.

Repost 0
Published by menant - dans Environnement
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 21:25
De  Maire-Info : Edition du 21 Mars 2014

 

Un litre d'eau potable sur cinq est perdu dans des fuites de canalisations en France, soit un total impressionnant de 1, 3 milliard de litres d'eau par an, affirme une enquête de 60 Millions de consommateurs publiée hier.
Selon cette étude menée avec la Fondation France Libertés, le taux de fuite est en moyenne en France de 3 400 litres par jour pour chacun des 850 000 kilomètres de canalisations d'eau qui parcourent le pays.
Sur la base des données de l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques (Onema), l'organisation de défense des consommateurs a dressé un palmarès des fuites dans les 101 villes préfectures de métropole et des DOM. Celui-ci montre que deux de ces villes sur trois « n'atteignent pas l'objectif national fixé par la loi Grenelle II de 2010, visant à limiter le taux de fuites à 15% de l'eau produite », souligne l'étude. Dans un quart des villes préfectures, le taux dépasse même les 25% : le taux est de 54% à Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence), 48% à Bar-le-Duc (Meuse), 46% à Saint-Denis de la Réunion, 41% à Fort-de-France (Martinique), ou encore 37% à Nîmes (Gard) et 36% à Tulle (Corrèze) et Evreux (Eure).
A l’inverse, 60 Millions de consommateurs recense 33 villes préfectures entre 4 et 15%, avec en
tête Le Mans (Sarthe) et Rennes (Ille-et-Vilaine) avec 4%, devant les 5% de Blois (Loir-et-Cher) et les 7% d'Orléans (Loiret) et Moulins (Allier).
Côté grandes villes, le taux de fuite d’eau est de 8,3 % à Paris intra-muros, de 17,8% à Lyon, de 15% à Marseille, de 11 % à Toulouse, de 18 % à Lille, de 15,7 % à Bordeaux et de 19 % à Nice. Pour éviter ce « grand gaspillage », il faudrait engager 1,5 à 2 milliards d'euros par an pour réaliser les travaux nécessaires, « soit le double du rythme actuel », rappelle 60 Millions de consommateurs.
Actuellement, environ 1% du réseau d'eau est changé chaque année, selon des chiffres cités par la Fédération des professionnels de l'eau (FP2E).
« C'est un vrai problème, mais il n'y a pas de solution miracle », souligne Michel Desmars, chef du département eau de la FNCCR (Fédération nationale des collectivités concédantes et régies). L'Etat a ponctionné cette année 210 millions d'euros qui allaient jusque-là aux agences de l'eau, et « le gouvernement demande aux collectivités de faire des économies sur leurs budgets. Pour augmenter les travaux, c'est la quadrature du cercle », se défend-il. Cette ponction avait aussi été dénoncée à l’automne dernier par l’Association des maires de France et par le président du Comité national de l’eau, Jean Launay (lire Maire info du 31 octobre 2013).
D'autant que si les investissements marquent le pas, le taux de fuite a eu tendance à s'améliorer ces dernières années, selon Tristan Mathieu, délégué général de la FP2E. Selon lui, « il y a dix ans, on était plutôt sur des rendements de réseau de l'ordre de 75%, soit un taux de fuite de 25%. ». « Cela coûte plus cher d'éviter des fuites que de produire de l'eau. Mais aujourd'hui, on ajoute à ce simple calcul économique des engagements environnementaux », ajoute le représentant des entreprises du secteur.
Selon le ministère de l'Ecologie, ces fuites d’eau proviennent en « grande majorité » des fuites de branchements, qui doivent souvent faire l'objet de recherches poussées dans des secteurs « douteux » afin d'être identifiées.
Repost 0
Published by menant - dans Environnement
commenter cet article
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 20:46

covoiturage.png

 

Si vous aussi vous voulez vous lancer dans le covoiturage, vous devez ouvrir un compte gratuitement sur internet : www.covoiturage.mobigo-bourgogne.com.

 

Vous y déposez votre annonce pour proposer ou rechercher un itinéraire. Vous pourrez ainsi faire des économies et faire un geste pour notre environnement.

Repost 0
Published by menant - dans Environnement
commenter cet article
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 21:35

Réchauffement climatique, épuisement des énergies fossiles, pollution des milieux naturels : chacun peut changer son comportement pour choisir le futur de la planète. Agissez dès maintenant en économisant l’énergie et en adoptant les énergies renouvelables. Les énergies renouvelables sont celles valorisées par les cycles naturels. Elles permettent de répondre durablement à nos besoins en énergie avec le plus faible impact sur l’environnement. En plus, elles sont accessibles à tous et partout. La combinaison des énergies produites par le soleil, l’air, l’eau, les plantes... peut couvrir tous nos besoins (électricité, chauffage...) dans de multiples situations : habitats individuels et collectifs, urbains et ruraux, sites isolés... B.E.R (Bourgogne Energies Renouvelables) est une association de type “loi 1901” créée en 1998, dont l’objet tel que défini par les statuts est “ La promotion et le développement des Energies Renouvelables, et tout ce qui a trait à l’énergie et aux économies de matières premières « . Cette association abrite l’espace « info énergie » de la Côte d’Or au même titre que l’Adil 89 pour l’Yonne.

Celle-ci organise des visites de sites « Habitat économe en énergie & énergies renouvelables en Bourgogne ». Ces visites sont gratuites et ouvertes à tous. Elles n’ont aucun intérêt commercial : elles vous garantissent une information précise sur les énergies renouvelables et l’éco-habitat.

Elles se déroulent en ½ journée sur un secteur géographique indiqué. Un conseiller et le propriétaire des lieux répondent à toutes vos questions sur les technologies présentées et leur utilisation au quotidien. Une plaquette listant les visites prévues au 1er semestre 2013 est à votre disposition en mairie et téléchargeable ci-dessous. Vous pouvez également visiter le site de l’association à l’adresse suivante : www.ber.asso.fr

Repost 0
Published by menant - dans Environnement
commenter cet article
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 11:19

A Saint Georges sur Baulche et Auxerre existe un service de ramassage des déchets verts  (tontes de pelouse, feuilles, plantes et fleurs panées, broyats et petites tailles). Il fonctionne uniquement en saison.

 

Question seriez vous pour un tel système sur Monéteau?

Repost 0
Published by menant - dans Environnement
commenter cet article
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 07:35

 

images.jpg

 

Pour toutes questions relatives à la collecte des ordures ménagères et du tri sélectif, vous pouvez contacter le numéro vert gratuit du pôle environnement de la Communauté de l'Auxerrois au 0800 89 2000 .

Repost 0
Published by menant - dans Environnement
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 05:00

 

 

verger.jpg

 

Face à la disparition des vergers traditionnels en Bourgogne, le conseil régional peut aider à la sauvegarde des variétés fruitières anciennes.

Il peut financer des projets d'inventaire, de travaux conservatoires permettant de sauvegarder des techniques traditionnelles, des projets de restauration et de création de nouveaux vergers conservatoires, de plantation de haies entourant les nouveaux vergers etc.

Peuvent être volontaires aussi bien les communes, les associations, des agriculteurs, des propriétaires privés, etc.

Les financements sont variables selon l'action choisie, formation et initiation aux techniques traditionnelles, création/restauration de nouveaux vergers, plantation de haie mellifère, installation de ruches etc. Le taux d'aide est cependant souvent de 80 % avec des plafonds.

Pour toutes informations complémentaires, connectez-vous sur www.region-bourgogne.fr/rubriqueenvironnement.

Repost 0
Published by menant - dans Environnement
commenter cet article
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 06:42

Rappel :

 

La déchetterie est ouverte du 1 avril au 31 octobre du lundi au samedi 9 h 30 à 12 h et 14 h 30 à 18 h et le dimanche de 9 h 30 à 12h.

Repost 0
Published by menant - dans Environnement
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 06:41

Le 8 avril nous avons assisté à la réunion publique à Laborde concernant le possible centre d'enfouissement. La salle était remplie et beaucoup d'esprits étaient surchauffés.

Nicolas Soret le président du Syndicat mixte du Centre Yonne a tenté d'expliquer la démarche, le fonctionnement, ce qu'est un centre d'enfouissement mais n'a pu aller au bout de son exposé vu le comportement d'une partie du public. Ce que l'on ne peut que regretter.

En tous cas il est clair que les gens de Laborde ne veulent pas d'un tel centre. Mais si les 445 communes de l'Yonne disaient toutes pareilles, que fait-on alors de nos déchets?

Repost 0
Published by menant - dans Environnement
commenter cet article
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 12:23


Madame, Monsieur,

 

Le phénomène de disparition des abeilles est en train de prendre un tour dramatique.

Les derniers chiffres de l'Institut de recherches publiques FranceAgrimer, dépendant directement du Ministère de l'Agriculture, sont effarants :

Plus de 1 000 colonies d'abeilles sont décimées en France... CHAQUE JOUR !

En seulement 6 ans, le nombre d'apiculteurs aurait chuté de plus de 40 % ! Et ce serait « directement corrélé à la disparition des abeilles » d'après France Agrimer 1.

C'est une véritable révolution silencieuse et tragique que nous sommes en train de vivre.

La majeure partie de ce que nous cultivons aujourd'hui et consommons au quotidien est en danger : tomates, courgettes, melon, pastèque, fraises, pommes, abricots, cassis, mûres, choux, oignons, poivrons, poireaux, persil, tournesol...

Les abeilles ne font pas uniquement du miel. Elles sont une humble et gigantesque force de travail, pollinisant 80 % des plantes à fleurs sur terre, et près de 90 % des plantes que nous cultivons. Il n'existe aucune alternative, ni technique, ni scientifique, pour les remplacer 2.

Sans elles, c'est l'alimentation de toute la population qui est menacée ! Sans parler de millions d'espèces d'insectes, d'oiseaux et de mammifères qui dépendent directement de ces plantes pour se nourrir.

Ce déclin catastrophique des abeilles est un phénomène complexe. Mais parmi les multiples facteurs qui joueraient un rôle dans cette hécatombe, il y en a un – majeur, décisif – qui est aujourd'hui clairement identifié et dénoncé par plus d'une quarantaine d'études scientifiques menées à travers le monde depuis plus de dix ans 3.

Il s'agit d'un groupe d'insecticides utilisés massivement sur les cultures : les néonicotinoïdes.

Ce sont des variétés de pesticides systémiques, c'est-à-dire qu'ils sont mis sur la graine de la plante, et lorsque celle-ci poussera, elle suintera des composants chimiques à forte dose qui ne laissent aucune chance aux insectes quels qu'ils soient.

Les hécatombes ont commencé, et progressivement augmenté dans les années qui ont suivi l'apparition de ces nouveaux pesticides sur le marché, dans les années 1990. Et les populations d'abeilles augmentent là où ces produits ont été interdits.

Les preuves à charge contre ces pesticides ultra-nocifs sont accablantes, et pourtant...

Sous la pression des grands groupes agrochimiques, Bayer, Syngenta, Dow Chemical ou Monsanto, ils continuent à être autorisés, commercialisés et utilisés massivement dans les champs, - tuant ainsi des millions d'abeilles chaque année 4.

C'est pour couper court à cette situation dramatique que la députée Laurence Abeille (la bien-nommée !) a déposé une proposition de résolution pour interdire immédiatement les pesticides néonicotinoïdes dangereux pour les abeilles.

Si cette résolution était adoptée par l'Assemblée Nationale, des millions d'abeilles seraient sauvées, permettant ainsi la préservation de l'écosystème et de l'alimentation des générations futures 5.

Plusieurs de ses collègues soutiennent déjà l'initiative de Laurence Abeille, mais si nous ne faisons pas immédiatement et massivement pression sur les députés pour qu'ils co-signent cette proposition, elle sera rejetée.

De leur côté, les lobbys de l'industrie des pesticides sentent l'étau se resserrer. Et ils font des pieds et des mains pour que leurs produits continuent à être vendus : ils brandissent de pseudos arguments scientifiques pour prouver qu'on n'a pas d'autre choix que d'utiliser leurs poisons, ils prédisent des licenciements massifs si leurs produits étaient interdits...

Ils sont en passe de bloquer la proposition de Laurence Abeille à l'Assemblée Nationale.

C'est pour cela que je vous demande d'interpeller dès à présent le député de votre circonscription, afin de lui demander de cosigner cette proposition de résolution.

C'est très simple, il vous suffit de vous rendre sur le site suivant ::

http://www.pollinis.org/petitions/proposition_Laurence_Abeille.php

Et s'il vous plaît, transmettez cet email à vos contacts pour leur demander de faire pression à leur tour sur leur député pour qu'il co-signe la proposition de résolution pour mettre fin à cette hécatombe.

Pour peser dans la balance face aux multinationales agrochimiques, la mobilisation doit être massive. Il faut que chaque député reçoive des milliers de messages provenant de citoyens électeurs de sa circonscription.

Nous devons donner le plus d'ampleur possible à cette action primordiale (ce n'est pas tous les jours qu'une députée se positionne aussi franchement dans le combat pour sauver les abeilles !).

C'est pour cela que toute l'équipe de Pollinis a travaillé d'arrache-pied pour recenser les noms, les emails et les circonscriptions de chacun des 577 députés qui siègent à l'Assemblée nationale, pour que vous n'ayez plus qu'à mettre votre nom et qu'un email soit envoyé directement à votre député.

Et s'il vous plaît, juste après avoir signé, transmettez cet email à vos amis pour qu'ils interpellent eux aussi leur député. Seule une mobilisation massive des citoyens pourra décider les députés de tous bords politiques à cosigner cette proposition de résolution.

 

D'avance merci.


Repost 0
Published by menant - dans Environnement
commenter cet article