Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog mieuxvivreamoneteau par : M. MENANT
  •   le blog mieuxvivreamoneteau par : M. MENANT
  • : défendre la cadre de vie des Monestésiens
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

 

 

Nous sommes une association loi de 1901, créée en 1994 et qui a pour objet de défendre et d'améliorer le cadre de vie des habitants de Monéteau et communes rattachées. Cet objectif  sera  poursuivi dans tous les domaines où l'association décidera d'exercer son action.

- L'association est indépendante des partis et politiquement neutre.

- Nous ne recevons pas de subvention publique

Nous avons aussi comme but l'information et la défense des contribuables de notre commune, en accord avec les articles 14 et 15 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen :

- art. 14 : tous les citoyens ont le droit de constater par eux-mêmes ou par leurs représentants la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.

- art. 15 : la société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.

 

 

Articles Récents

12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 20:10

Depuis le 1 er juin, les salariés licenciés peuvent conserver gratuitement pendant un an, au maximum les garanties de prévoyance dont ils bénéficiaient dans leur ancienne entreprise (loi n° 2013-504 du 14.06.2013).

Il s'agit principalement des garanties décès et invalidité. Pour profiter de ce maintien de droit, il ne faut pas avoir commis de faute lourde et avoir droit à l'assurance chômage.

Repost 0
Published by menant
commenter cet article
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 07:39

Le brûlage des déchets verts à l'air libre est interdit : article 84 du "Règlement sanitaire départemental" (RSD) type diffusé par une circulaire en date du 09/08/1978. Cette interdiction est aussi rappelée dans la circulaire en date du 18/11/2011.

En cas de non respect du RSD, une contravention de 450 euros peut être appliquée pour un particulier (article 131-13 du nouveau code pénal).

Repost 0
Published by menant
commenter cet article
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 20:38

A partir du 1 er août, les propriétaires bailleurs devront utiliser un contrat-type pour louer leur logement, qu'il soit vide ou meublé.

Le document contient plusieurs mentions obligatoires : la liste des équipements, le montant du dernier loyer acquitté par le précédent locataire, les honoraires des professionnels de l'immobilier pouvant être facturés au locataire, les modalités de récupération des charges, enfin le montant et la description des travaux effectués depuis le départ du dernier locataire.

Repost 0
Published by menant
commenter cet article
6 septembre 2015 7 06 /09 /septembre /2015 07:11

Le Gouvernement accordera une aide de 300 euros par mois aux plus de 60 ans, bénéficiaires des minimas sociaux et ayant suffisamment cotisé sans avoir atteint l'âge du taux plein automatique pour leur départ.

Sont concernés les chômeurs touchant l'allocation spécifique de solidarité (ASS) ou le RSA socle.

Ils percevront ainsi au total plus de 800 euros par mois en attendant de pouvoir liquider leurs droits à la retraite.

Repost 0
Published by menant
commenter cet article
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 07:06

Le ministère de la Justice publie tous les ans une grille indicative pour faciliter le calcul de la pension alimentaire à verser pour les enfants en cas de divorce.

Son montant varie selon le revenu du débiteur et la nature du droit de visite.

Le barème 2015 figure sur Service-public.fr.

Repost 0
Published by menant
commenter cet article
18 août 2015 2 18 /08 /août /2015 07:20

A partir du 1 er juillet, les frais de transfert de dossier facturés aux candidats qui changent d'auto-école sont supprimées.

Repost 0
Published by menant
commenter cet article
4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 13:18

Si vous possédez un compte ameli et suivez vos remboursements de soins ou d'indemnités journalières en ligne, sachez que l'Assurance Maladie propose désormais à travers ce compte, de nombreux services qui simplifient vos démarches, vous évitant de vous déplacer et permettant de gagner du temps.

Renseignements au 03 86 72 94 80 ou ameli.fr

Repost 0
Published by menant
commenter cet article
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 18:24

De la ligue des conducteurs :

Madame, Monsieur,

Je vais vous raconter une histoire hallucinante.

Les radars de feu rouge provoquent jusqu’à sept fois plus d’accidents aux carrefours où ils installés !

Pourtant, les autorités refusent obstinément de les retirer...

Depuis cinq ans, un maire se bat contre les pouvoirs publics pour faire retirer ces radars qui provoquent des accidents dans sa commune.

Cette histoire, c'est celle des radars de feu rouge que l'Etat laisse délibérément en place alors qu'ils provoquent des accidents.

Ici, à la Ligue de Défense des Conducteurs, nous recevons régulièrement des témoignages sur ces situations choquantes. Mais c'est à Linas, une commune de région parisienne, que les faits sont les plus accablants.

Depuis près de cinq ans, le maire François Pelletant mène une bataille acharnée contre l'Etat pour faire démonter des radars de feu rouge qui provoquent des accidents…

Tout a commencé quand, en 2010, les pouvoirs publics décident d'installer, sans lui demander son avis, des radars de feu rouge sur la Nationale 20 dans sa commune. Nous sommes sur une grande nationale à deux fois deux voies très fréquentée, et l'un des radars est installé en bas d'une descente.

Au départ, l'Etat lui parle d'un simple "test". Sauf que rapidement, le maire constate que les accidents se multiplient.

Et ce pour une raison très simple : le radar a cassé les règles de bon sens qui prévalaient jusqu’ici.

On nous a tous appris, en passant le code de la route, que le feu orange était là pour permettre au conducteur de passer pour éviter un freinage brusque. Sauf qu’avec le radar, ce comportement habituel ne tient plus.

Certaines personnes, par peur de se faire flasher, freinent brusquement en arrivant à un feu orange et certains freinent même, par sécurité, quand le feu est encore vert ! Le conducteur de derrière, s'il ne sait pas qu'un radar est installé à cet endroit, ne peut pas s'attendre à ce comportement irrationnel.

Résultat : même en roulant à faible allure, le conducteur de derrière se fait surprendre, et c'est la collision !

C’est qui a failli arriver à Bernard, d'Ille-et-Vilaine : « j'ai failli heurter l'arrière d'un véhicule qui me précédait et a freiné brutalement à quelques mètres d'un feu qui venait de passer à l'orange sur une 2 fois 2 voies. Nous roulions alors à environ 60 km/h dans une zone limitée à 70 km/h. Je me suis déporté sur la voie de gauche et j'ai franchi le feu qui venait de passer à l'orange pour ne pas provoquer de collision. Ce feu est équipé d'un radar, c'est ce qui a poussé cet automobiliste à freiner brutalement. »

De son côté, Pascal a eu moins de chance : « après avoir été moi-même deux fois victime de ce système, j’ai eu mon premier accident à un feu en 30 ans : je me suis fait rentrer dedans après avoir pilé ! » témoigne-t-il.

A Linas, après l’installation des radars de feu rouge, le maire François Pelletant a fait les comptes. Les résultats sont flagrants :

*Avant l'installation du radar de feu : 6 accidents par an

*Après l'installation : 12 accidents par an. Deux fois plus qu'avant ! Sans parler de tous les accidents pour lesquels la police n'est pas appelée, et qui ne sont donc pas comptabilisés…

Il alerte alors les services de l'Etat, pensant qu'avec de tels éléments, l'histoire sera réglée rapidement, et qu'il pourra faire retirer les radars qui provoquent des accidents.

Pas de réponse. Malgré de multiples sollicitations, la préfecture fait la sourde oreille.

Le maire s'adresse alors à plusieurs reprises, aux ministères de l'Intérieur et des Transports... en vain. Il finit par déposer un recours auprès du tribunal administratif de Versailles. A ce jour, il attend toujours une hypothétique réponse…

Résultat : après cinq ans de combat, les radars de feu sont toujours là, et provoquent toujours autant d'accidents. Et malgré ça, les pouvoirs publics refusent toujours de les enlever.

C'est invraisemblable !

Il y a quelques semaines, je suis allée rencontrer le maire de Linas. Il ne sait plus quoi faire. Il a épuisé tous les recours administratifs. Pour éviter qu'un drame ne finisse par arriver, cet élu de la République en a même été réduit à se mettre hors la loi, en installant un panneau pour avertir les conducteurs du danger…

Cette situation révoltante ne peut plus durer !

C'est pourquoi nous avons décidé, avec l'équipe de la Ligue de Défense des Conducteurs, de lancerune grande pétition pour le soutenir dans son action, et faire enfin retirer ces radars qui provoquent des accidents.

S'il vous plaît, signez dès à présent notre pétition de soutien à François Pelletant, pour que les radars qui provoquent des accidents puissent être démontés.

Ca paraît être du simple bon sens, mais pourtant aujourd'hui, il faut se rendre à l'évidence : seule la pression d'un très grand nombre de citoyens pourra faire plier les pouvoirs publics, butés sur leur position.

Et après avoir constaté par moi-même à quel point le carrefour, avec les radars de feu rouge, est devenu dangereux, je peux vous dire qu'il y a urgence !

D'autant – et c'est le pire dans cette histoire - que le cas de Linas est loin d'être un cas isolé. Nous avons découvert de nombreux autres exemples partout en France :

-Brunoy (91) : jusqu'à sept fois plus d'accidents après le radar feu rouge ;

-Rouen (76) : en moyenne "un accident par semaine" selon un commerçant installé à côté du radar ;

-Saint-Chamas (13) : accidents "une à deux fois par semaine" selon un riverain.

Etc, etc…

En clair, ces radars – dont on nous avait dit qu'ils devaient protéger les carrefours – provoquent encore plus d'accidents. Jusqu'à sept fois plus ! Et malgré cela l'Etat les laisse en place...

Pourtant, les pouvoirs publics connaissent forcément le problème. Ces données, elles ne sont pas cachées.

Et en 2011, l’ancien secrétaire général de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière français avait lui-même déjà mis en garde les parlementaires sur l’inutilité et le danger provoqués par ce type de radars.

Alors, comment expliquer que les pouvoirs publics refusent obstinément de retirer des radars qui provoquent des accidents ?

Malheureusement, l'explication est bien simple : la rentabilité !

L'an dernier, ces radars ont taxé plus 85 millions d'euros aux conducteurs. Le plus actif d'entre eux, installé à Paris, a carrément rapporté à lui tout seul 1,4 million d'euros à l'Etat.

Il faut dire qu'à 135 € l'amende, ça grimpe vite ! Sans parler des quatre points en moins sur le permis…

Face à cette manne financière, il semble visiblement que l'Etat s'accommode sans trop de problème des accidents causés par ces radars…

Il veut même relancer une grande campagne d'installation de nouveaux radars de feu partout en France ! C'est le ministre Bernard Cazeneuve lui-même qu'il l'a annoncé au début de l'année.

C'est véritablement scandaleux !

C'est pourquoi je vous demande aujourd'hui, quel que soit l'endroit où vous habitez, de nous aider à soutenir le maire de Linas en signant la pétition de la Ligue de Défense des Conducteurs, pour réussir à obtenir le retrait des radars qui provoquent des accidents.

C'est très important : avec le cas de Linas, nous avons une chance inespérée de mettre à bas tous ces radars dangereux en France.

Le dossier que nous avons constitué avec le maire est solide, et il démontre de manière flagrante à quel point ces radars sont inutiles et dangereux.

Et si nous réussissons à faire démonter ces radars qui causent des accidents à Linas, cette première victoire nous permettra de faire jurisprudence, pour pouvoir ensuite lancer une grande action nationale contre tous ces radars inutiles, dangereux et injustes.

Mais pour cela, j'ai besoin de recueillir un maximum de signatures.

Avec le maire de Linas, François Pelletant, nous voulons pouvoir arriver dans le bureau du préfet de l'Essonne avec des dizaines de milliers de signatures à notre pétition !

Alors, s'il vous plaît, signez sans attendre notre pétition de soutien au maire de Linas pour faire retirer les radars générateurs d'accidents de sa commune.

Seule une pression maximale de tous les conducteurs responsables qui, comme vous et moi, refusent de laisser l'Etat mettre délibérément notre sécurité en danger, pourra faire plier les pouvoirs publics et les obliger à retirer les radars de feu rouge qui causent des accidents. A Linas. Et dans la France entière.

Je compte sur vous pour nous soutenir dans ce combat,

Un grand merci par avance

Christiane Bayard,

Secrétaire générale

Repost 0
Published by menant
commenter cet article
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 17:51

C'est le moment de chercher un job d'été. Jusqu'au 10 juillet, le réseau information jeunesse de Bourgogne et Pôle emploi vous proposent des ateliers CV, des conseils de recruteurs, des entretiens et des offres d'emploi.

Renseignements : Maison de la Jeunesse place de l'Arquebuse à Auxerre tel : 03 86 72 18 18

Repost 0
Published by menant
commenter cet article
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 17:40

En partenariat avec la mission locale et Pôle emploi et avec le soutien du Conseil régional, la Maison de l'emploi propose des forums d'information. Le prochain aura lieu mercredi 10 juin à 14 h autour des métiers "qui recrutent".

Au programme des échanges collectifs puis des entretiens plus individualisés.

Maison de l'emploi : le Phare avenue Delacroix à Auxerre.

Pour tous renseignements : 03 86 42 00 42

Repost 0
Published by menant
commenter cet article