Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog mieuxvivreamoneteau par : M. MENANT
  •   le blog mieuxvivreamoneteau par : M. MENANT
  • : défendre la cadre de vie des Monestésiens
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

 

 

Nous sommes une association loi de 1901, créée en 1994 et qui a pour objet de défendre et d'améliorer le cadre de vie des habitants de Monéteau et communes rattachées. Cet objectif  sera  poursuivi dans tous les domaines où l'association décidera d'exercer son action.

- L'association est indépendante des partis et politiquement neutre.

- Nous ne recevons pas de subvention publique

Nous avons aussi comme but l'information et la défense des contribuables de notre commune, en accord avec les articles 14 et 15 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen :

- art. 14 : tous les citoyens ont le droit de constater par eux-mêmes ou par leurs représentants la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.

- art. 15 : la société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.

 

 

Articles Récents

11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 05:34

Pour bénéficier d'un examen de santé gratuit, pour vous et votre famille, prenez rendez vous dès à présent avec votre centre d'examen s de santé. Ce bilan, gratuit, vous permettra de faire le point sur votre état de santé, à l'aide de différents examens et de conseils personnalisés de médecins.

Centre d'examens de santé de la CPAM, 25 rue du Clos à Auxerre. Renseignements au 03 86 72 14 60 ou par mail ces@cpam-auxerre.cnamts.fr

Repost 0
Published by menant
commenter cet article
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 05:24

Après Linky pour l'électricité, voici Gazpar pour le gaz. Ce compteur communicant est déployé à partir du 1 er mai par GRDF, la filiale d'Engie. Sont prévues 700 000 installations d'ici à la fin de l'année avec l'objectif d'avoir remplacé tous les compteurs  (11 millions) en 2023. Les ménages seront notamment mieux informés de leur consommation.

Repost 0
Published by menant
commenter cet article
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 05:30

  Rappel :

imagestoppub.jpg

 

 

Nous vous proposons un autocollant stop pub. Il est destiné à être apposé sur votre boîte à lettres. Il vous permet par exemple de :

 

  • ne pas encombrer inutilement votre boîte à lettres,

  • de ne pas laisser comme « signalement aux cambrioleurs » une boîte à lettre pleine qui témoigne de votre absence,

  • de diminuer le poids de vos sacs de tri et donc le coût de traitement de ceux-ci, etc.

Pour information ces papiers publicitaires représentent en moyenne chaque année, plus de 35 kg par foyer. S'il dit non aux publicités diverses, ce « stop pub » dit oui aux informations et communication des collectivités.

 

N'hésitez pas à nous réclamer un « stop pub » en nous laissant un message en partie commentaires, ou par messagerie sur moise.menant@laposte.net ou par courrier au 2 rue de l'abreuvoir, siège de l'association.

Repost 0
Published by menant - dans Environnement
commenter cet article
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 15:46

Extrait de Maire info :

 

Le secrétaire d'État chargé du Budget, Christian Eckert, a présenté, en fèvrier dernier, aux membres de la commission des finances du Sénat, les résultats de l'expérimentation de la future révision des valeurs locatives des 46 millions d’habitations françaises. Celle-ci a notamment pour objectif de rétablir l’équité fiscale entre les Français en actualisant les bases de calcul des taxes foncières, d'habitation et d'enlèvement des ordures ménagères, inchangées depuis les années 1970.
La première partie de ce travail, qui portait sur la phase de recueil des informations auprès des propriétaires bailleurs, a déjà été publiée l’an passé (lire Maire info du 16 mars 2016). Christian Eckert a dévoilé, cette fois, les résultats des simulations réalisées dans cinq départements (Charente-Maritime, Nord, Orne, Paris et Val-de-Marne). Ils donnent une idée des conséquences engendrées par la révision des valeurs locatives d’habitation.
Et elles ne sont pas minces puisque, suite à leur révision, les valeurs locatives des locaux d'habitation du parc privé pourraient augmenter de 151,5 %. « De quoi faire sauter plusieurs gouvernements », juge Daniel Raoul, sénateur du Maine-et-Loire, reprenant la célèbre phrase de Michel Rocard. Un pourcentage qui cache, en outre, une « forte hétérogénéité » entre les différents départements étudiés puisqu’à Paris l’augmentation s’élèverait à plus de 131 % alors que dans le Nord elle culminerait à près de 240 %.
Concernant les logements sociaux, les résultats divergent sensiblement selon le scénario choisi. Soit les valeurs locatives des logements sociaux augmenteraient bien moins que celles des logements du parc privé, à hauteur de 18,7 %, soit elles suivraient un ordre de grandeur comparable au parc privé, avec plus de 128,5 %. Définir la bonne méthode sera « une décision politique importante », indique Christian Eckert.
Autre enseignement, la réforme engendrerait des transferts de charge entre différents contribuables afin de rétablir l’équité fiscale. Mais il s’avère que, « assez systématiquement », ce sont les petits logements qui y perdent au change. En effet, les résultats de l’expérimentation montrent que les tarifs des locaux de petites surfaces sont plus élevés que ceux des locaux de grandes surfaces. « Pour les appartements, les valeurs locatives issues du travail mené dans les cinq départements augmentent de 125 %, alors que pour les maisons d'habitation, elles augmentent de 185 %. Pour les petits appartements, l'augmentation serait de 223 %. Les écarts sont donc importants et il en va de même pour les maisons », détaille le secrétaire d’Etat au Budget.
Il prévoit, toutefois, la mise en place de « mécanismes atténuateurs pour étaler dans le temps les transferts de charge et rendre ainsi la réforme soutenable pour les locaux d'habitation et professionnels qui enregistrent les plus fortes révisions de valeurs locatives ».
« Il risque d'y avoir autant de perdants que de gagnants, beaucoup de nos concitoyens vont protester, prévient le sénateur de l'Essonne, Vincent Delahaye, qui juge que, si un gouvernement a le courage de mener une réforme globale, il faudra prévoir un délai suffisant ». Réponse de François Marc, sénateur du Finistère : « On entend des plaintes mais cette réforme n'a d'autre but que la justice. Aussi ne faut-il pas trop l'étaler. Voilà des années que certains profitent du système en payant moins qu'ils ne le devraient. Certes, un lissage sur dix ou douze ans est acceptable. Mais pendant trente ou quarante ans, d'autres ont payé trop, et il est grand temps de rectifier leur situation ».
Pour les collectivités, Christian Eckert réaffirme que « la réforme peut être sans impact sur les ressources des collectivités ». Pour assurer cette neutralité, il estime qu’il serait notamment « nécessaire d'ajuster les taux d'imposition sur le périmètre de chaque collectivité », sans quoi, « les ressources de l'ensemble des collectivités des cinq départements expérimentateurs augmenteraient de 154 %, soit 4,6 milliards d'euros ».
Christian Eckert propose, in fine, d’articuler la réforme des locaux d'habitation selon quatre grands axes. D’abord, il suggère la simplification des modalités de collecte des informations nécessaires au calcul des valeurs locatives révisées, la participation des élus et des représentants des propriétaires des locaux d'habitation afin de prendre en compte les spécificités du tissu local, mais aussi la mise en place d'un dispositif de « mise à jour permanente », qui mobiliserait les particuliers, tant occupants que propriétaires. Enfin, le dernier axe aurait trait à la gestion des annexes aux appartements et aux maisons et des dépendances isolées qui, « bien que peu nombreuses, ont fait apparaître des difficultés particulières »
Repost 0
Published by menant
commenter cet article
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 19:40

Pétition sur Change.org :

À l'attention : du Ministre de l'Intérieur

La plupart des français sont concernés par cette pétition et demandent une vie politique morale et propre qui les respecte.

 

Ils veulent des élus qui sachent faire preuve de dignité éthique et morale; qui respectent le texte sur le financement des campagnes électorales; qui fassent des déclarations de patrimoine correspondant à la réalité, nécessités de base pour être éligible.

 

Les électeurs français supportent de moins en moins la corruption et tous les petits dérapages de nos élus.

 

Une mise en examen pour corruption; pour délit d'atteinte à la morale; pour recel d'abus de biens sociaux, donc pour le non respect des règles de morale citées plus haut, est une raison normale et évidente pour se retirer de la vie publique.

 

Il faut se rendre à l'évidence, chercher un emploi avec une mise en examen n'est pas un atout, pourquoi, nos politiques échapperaient-ils à cela, de plus, une élection leur procurerait l'immunité dans la plupart des cas et éloignerait pour des années l'action de la justice.

 

Il me semble aussi que la corruption (souvent la cause de la mise en examen) éloigne de plus en plus les français du monde politique ce qui est plus que dommageable.

C'est pourquoi, la mise en place de cette pétition et son succès me semblent essentiels pour l'apaisement de notre vie politique. Alors n'hésitez pas à la signer sur change.org

Repost 0
Published by menant
commenter cet article
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 20:28
MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

Suite à la mise en examen de Penelope Fillon, poursuivons notre mobilisation

 
Christophe GRÉBERT
Puteaux, France
 
 

29 MARS 2017 — Penelope est à son tour mise en examen dans l'enquête sur les emplois fictifs de la famille Fillon, pour "complicité et recel de détournement de fonds publics", "complicité et recel d'abus de biens sociaux" et "recel d'escroquerie aggravée". 
C'est la 3e mise en examen dans cette affaire, après celle de François Fillon et celle de son ex-suppléant Marc Joulaud.

François Fillon ayant ignoré notre appel au faveur du remboursement des sommes reçues par son épouse, nous comptons d'une part sur la justice pour sanctionner ce qui doit l'être et d'autre part sur une future majorité parlementaire pour mener les réformes permettant de moraliser la vie politique.

Nous faisons pour cela une proposition de loi de transparence intitulée "les bons élus". Il s'agit d'obliger les élus à publier sur internet leurs justifications de dépenses. Cela aurait permis d'éviter le PenelopeGATE.

SIGNEZ LA PÉTITION "LES BONS ÉLUS" : WWW.CHANGE.ORG/LESBONSELUS

Repost 0
Published by menant
commenter cet article
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 08:36

De la Ligue de Défense des conducteurs :

 

"Les conducteurs continuent de payer... pour les autres !

Non seulement l'État ponctionne injustement chaque année 1,7 milliard d'euros aux conducteurs ; mais en plus, il utilise ce pactole pour financer des politiques publiques sans aucun lien avec la sécurité des usagers de la route !  Un scandale que la Ligue de Défense des Conducteurs dénonce depuis trois ans avec une étude sur l’utilisation de l’argent issu de la répression routière, que l'association vient d'actualiser et de rééditer.

Pour lire l'étude, se rendre sur le site de la ligue.

Repost 0
Published by menant
commenter cet article
25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 08:31

Devenez acteur de la sécurité avec Activ'route !

 activroute logo

Déjà 7000 signalements sur Activ’route, le réseau de signalements des emplacements dangereux de la Ligue de Défense des Conducteurs !

C’est grâce à vous, conducteurs, que nous pouvons, avec vos signalements, mettre les pouvoirs publics face à leurs responsabilités, et obliger les responsables de la sécurité à entretenir nos routes. Rendez-vous sur Activ’route pour signaler les zones dangereuses : 
http://www.activroute.org/

Repost 0
Published by menant
commenter cet article
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 19:31
 

Chère amie, cher ami,

Mises en œuvre dans les années 1970, les différentes politiques de la ville nous ont déjà coûté des centaines de milliards.

Les « quartiers » ont été arrosés massivement d'argent public... Et malgré ça, ce sont de véritables zones de non-droit où les voyous règnent en maîtres absolus !

Comme vous le voyez tous les jours aux informations, ce sont des sommes colossales qui sont dépensées et prises dans notre poche pour « aider les quartiers difficiles » : c'est un véritable puits sans fond où se noient nos impôts. Il faut toujours plus d'argent public pour abreuver banlieues et associations : on en voit les résultats !

Emeutes, taux élevé d’illettrisme, gaspillages, criminalité organisée, radicalisation, insécurité… Les subventions pleuvent, mais la situation est de plus en plus inquiétante à tout point de vue.

Dernier exemple en date : selon le quotidien Le Parisien d’hier, la famille du fameux Théo aurait détourné près de 678 000 euros de subventions via une association de médiateurs de rue. Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour « suspicion d’abus de confiance et escroquerie ».

 

Face aux milliards d’euros dilapidés pour ces politiques de la ville sans réelle efficacité, nous avons fait plancher les parlementaires sur ce sujet délaissé par les appareils politiques.  

Contribuables Associés a organisé son 48e Rendez-Vous Parlementaire le 6 décembre dernier. Il avait pour thème « Politique de la ville : toujours plus d'argent pour moins de résultats ».

Les intervenants étaient :

- Alain Chrétien, député de Haute-Saône (1ère circonscription) Maire de Vesoul, membre de la commission des Finances.

- Xavier Raufer, criminologue, professeur au Conservatoire national des Arts et Métiers, professeur associé de Fudan University (Shangaï) et Georges Mason University (Washington DC). Il a livré un diagnostic fort sur l’insécurité dans ces zones financées par la politique de la ville, ses propos ont laissé les députés pantois !

- Alain Mathieu, économiste, Président d’honneur de Contribuables Associés, auteur du « Modèle antisocial français » (Les éditions du Cri), a dressé le bilan de ces politiques ruineuses.

Devant les députés, nous avons fait entendre votre voix à l’Assemblée nationale. 
Pour une fois, les élus ont été confrontés à autre chose que le discours politiquement correct des associations victimaires. De véritables vautours qui ne font que mendier toujours plus d’argent public, ce qui permet également aux élus de financer les revendications communautaristes pour mieux satisfaire leur clientélisme électoral.

Vous pouvez télécharger le compte-rendu de ce 48e Rendez-Vous Parlementaire sur notre site www.contribuables.com

Repost 0
Published by menant
commenter cet article
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 19:22
Nous cherchons à étoffer notre conseil d'administration. Si vous êtes interessés, n'hésitez pas à vous renseigner auprès de son président au 03 86 40 53 21. D'avance merci.
Repost 0
Published by menant
commenter cet article