Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog mieuxvivreamoneteau par : M. MENANT
  • : défendre la cadre de vie des Monestésiens
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

 

 

Nous sommes une association loi de 1901, créée en 1994 et qui a pour objet de défendre et d'améliorer le cadre de vie des habitants de Monéteau et communes rattachées. Cet objectif  sera  poursuivi dans tous les domaines où l'association décidera d'exercer son action.

- L'association est indépendante des partis et politiquement neutre.

- Nous ne recevons pas de subvention publique

Nous avons aussi comme but l'information et la défense des contribuables de notre commune, en accord avec les articles 14 et 15 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen :

- art. 14 : tous les citoyens ont le droit de constater par eux-mêmes ou par leurs représentants la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.

- art. 15 : la société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.

 

 

Archives

Articles RÉCents

31 décembre 2018 1 31 /12 /décembre /2018 18:38

Selon l'observatoire de la Mutualité française, le reste à charge mensuel moyen pour un résident en EHPAD est de 2 000 euros, une fois toutes les aides déduites. Il culmine à 3 100 euros à Paris et dans les Hauts de Seine. Un coût supérieur aux ressources d'une personne sur deux (pension de retraite, épargne ...). A domicile le reste à charge moyen varie de 2 500 à 4 050 euros. Mais pour ceux qui peuvent bénéficier de la solidarité familiale grâce à des aidants(évaluée à 11 milliards d'euros), il tombe à 55 euros par mois.

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2018 7 30 /12 /décembre /2018 18:25

FLASH ACTU

80km/h : la mesure ne « sauvera » pas les 400 vies annoncées par le Gouvernement, mais va coûter 3,8 milliards d’euros par an aux Français

Le Comité indépendant d’évaluation des 80 km/h (CIE) s’est donné pour mission d’évaluer la pertinence de la mesure d’abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes du réseau secondaire dépourvues de séparateur central. Pour ce faire, le Comité étudiera notamment l’évolution de l’accidentalité et de la mortalité au cours des deux années que durera l’expérimentation, mais aussi d’autres questions, telles que les répercussions économiques et sociales sur les territoires et les populations concernés.

La crise profonde dite des « gilets jaunes » a en effet révélé combien la mesure des 80 km/h avait pu, en se surajoutant à la répression-ponction par le « tout-radar » et à la dangereuse dégradation de notre réseau routier, conduire à l’exaspération de l’immense majorité des Français, qui a explosé sous l’effet d’un choc fiscal sans précédent.

Une étude indépendante pour déterminer si les 80km/h sont opportuns du point de vue de l’intérêt général

Si le CIE regrette de ne pas avoir encore pu accéder aux bases de données de l’accidentalité routière malgré la demande officielle adressée voici deux mois par son président Jean- Luc Michaud au ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, les experts du Comité ont cependant commencé leurs travaux.

À l’occasion de sa deuxième réunion, le CIE publie donc une analyse prévisionnelle « coûts/avantages » de la mesure, conduite par le Pr Rémy Prud’Homme, conseiller scientifique du CIE et expert en économie des transports reconnu sur le plan international.

Depuis 2009, la loi française impose en effet que tous les grands projets d’investissement public fassent l’objet d’une étude d’impact chiffrée des effets bénéfiques et néfastes (exprimés par convention en valeur monétaire) induits par leur mise en œuvre. Cette évaluation doit déterminer si le projet est opportun du point de vue de l’intérêt général.

L’étude indépendante du CIE porte essentiellement sur les deux principaux impacts de la baisse de la limitation de vitesse à 80 km/h : la réduction escomptée du nombre d’accidents de la route dus à des vitesses excessives ou inadaptées et la perte de temps imputable mécaniquement à la diminution de la vitesse moyenne pratiquée sur le réseau routier effectivement concerné par la nouvelle limitation.

Les 80km/h ne sauveront pas les 400 vies annoncées par le Gouvernement

Pour Jean-Luc Michaud, président du CIE, une première conclusion s’impose selon les données actuellement disponibles : « L’abaissement de la vitesse à 80 km/h ne permettra malheureusement pas la réalisation de l’objectif gouvernemental d’une baisse de 400 tués sur les routes concernées. De plus, l’étude montre que cet échec prévisible sera aggravé par 200 000 années perdues sur les routes, ce qui représente un coût final net de 3,8 milliards d’euros par an, qui pénalisera principalement les habitants et l’économie des régions les plus fragiles ».

L’étude estime en effet le temps perdu induit par la baisse de la vitesse moyenne de -4 km/h sur ces routes à 300 millions d’heures (l’équivalent de 200 000 années de travail ou de loisirs), soit un coût conventionnel de 4,4 milliards d’euros par an. D’autre part, les calculs montrent que, sur les 530 personnes au total décédées en 2017 dans des accidents de la route dus partiellement ou principalement à la vitesse, moins d’une centaine de décès sont susceptibles d’être « évités » sur le réseau à 80 km/h, équivalant par convention à 600 millions d’euros épargnés. Le coût final net de la mesure des 80 km/h avoisinerait ainsi les 3,8 milliards d’euros par an, compte non tenu des surcoûts liés par exemple aux multiples modifications de la signalisation routière, également à la charge des contribuables.

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2018 1 24 /12 /décembre /2018 17:57
Partager cet article
Repost0
23 décembre 2018 7 23 /12 /décembre /2018 20:29

La hausse des contraventions par radars automatiques en 2017 a été de 6,1 % soit 26,1 millions d'avis envoyés pour 1 milliard d'euros de recettes.

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2018 5 21 /12 /décembre /2018 19:37
Du site mes opinions.com :

 

MesOpinions.com : le site de pétition et sondage en ligne
Wargon démission : STOP aux mensonges sur les radars routiers
'. $titre . '
 
Emmanuelle Wargon, secrétaire d'État à l'écologie a craché deux énormes mensonges à la figure de tous les automobilistes en galère, excédés par les hausses des taxes sur l'essence et la multiplication des radars et des amendes.

Elle a dit : 
"Plus de sécurité, ça veut dire plus de radars"
.

C'EST FAUX !

Depuis 5 ans, la vitesse sur les routes ne baisse plus malgré l'augmentation et la modernisation des radars. 

Les recettes des radars ont bondi de 60% alors même que le nombre d'accidents ne baisse pas : il a augmenté de 5%.

Mais ce n'est pas tout, Madame Wargon affirme également : 
"Le produit des amendes va intégralement au financement de la sécurité routière donc ce n'est pas pour gagner de l'argent qu'on fait ça."

C'EST ENCORE FAUX !

La Cour des comptes estime que les radars rapporteront plus d'un milliard d'Euros à l'État cette année !

Les amendes que vous payez pour vos excès de vitesse sont comptabilisées dans le budget de l'État dans le compte d'affectation spéciale "Contrôle de la circulation et du stationnement routiers".

Ce compte est composé aux 3/4 des produits des radars et il sert : 
C'est un double mensonge d'État qu'Emmanuelle Wargon crache à la figure de tous les automobilistes qui galèrent pour boucler leurs fins de mois.

Wargon, démission !


Cliquez pour voir les sources :


Carburants : Emmanuelle Wargon répond au «coup de gueule» d'une automobiliste

Les radars rapportent plus de 1 milliard d'euros

Accident de la route en France

Ligue contre la violence routière

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2019 (page 238)

PRÉSENTATION STRATÉGIQUE DU PROJET ANNUEL DE PERFORMANCES
 
Signez la pétition sur le site "mes opinions.com"

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2018 2 18 /12 /décembre /2018 20:41
Le 26 mai 2019 se tiendront les élections européennes qui renouvelleront le Parlement Européen. Ce scrutin est capital pour l’avenir de notre pays, tant l’influence de l’Union Européenne sur notre politique nationale est grande.
 
Cette élection ne comporte qu'un seul tour : chaque voix compte ! 

Pour pouvoir voter, et faire entendre votre voix, l’inscription sur les listes électorales est obligatoire. Elle doit être effective avant le 31 décembre 2018. Vous devez remplir ces 3 conditions :
  • Avoir au moins 18 ans la veille du 1er tour de scrutin
  • Être Français
  • Jouir de ses droits civils et politiques
     
Pour s'inscrire, il suffit de se rendre à la mairie de votre domicile muni d’une pièce d’identité à jour (passeport ou carte nationale d’identité) et d’un justificatif de domicile.
Partager cet article
Repost0
17 décembre 2018 1 17 /12 /décembre /2018 19:36

Si besoin, appelez le numéro Cristal : 0 977 408 408, qui est le numéro du service clientèle de la Lyonnaise des Eaux, du lundi au vendredi de 8 à 18 h, et le samedi de 8 à 13 h.

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2018 1 17 /12 /décembre /2018 19:33

En cas de fuite sur le réseau d'eau potable, appelez le numéro Cristal : 0 977 401 128 (24/24h) , qui est le numéro du service d'urgence technique de la Lyonnaise des Eaux.

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2018 2 11 /12 /décembre /2018 06:58

Il existe un site gouvernemental permettant de comparer gratuitement les prix des services bancaires de base. Près de 150 banques y sont répertoriées. Cet outil est simple d'utilisation mais moins étoffé que les comparateurs privés.

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2018 5 19 /10 /octobre /2018 19:59

DE NOUVELLES RESTRICTIONS DE CIRCULATION À L'ENCONTRE DES AUTOMOBILISTES

L'avant projet de loi d'orientation sur les mobilités (LOM) a été dévoilé mercredi 17 octobre 2018, avec des mesures préoccupantes à la clé…

Sous prétexte de limiter la circulation automobile et lutter contre la pollution et les nuisances environnementales, le Gouvernement prévoit en effet de faciliter la création de péages urbains aux portes des grandes agglomérations : si ce dispositif venait à être mis en place, les automobilistes devraient s'acquitter d'un montant pouvant atteindre 2,50€ pour avoir le droit d'atteindre le centre d'une ville de plus de 100.000 habitants, et jusqu'à 5€ pour les villes de plus de 500.000 habitants, c'est à dire Paris, Marseille et Lyon !

Mais ce n'est pas tout : dans la liste des projets évoqués, il y a aussi la création d'une "carte grise" vélo. Sous couvert de lutter contre le vol, les cycles pourraient être identifiés par un marquage sur le cadre… Une identification qui pourrait surtout permettre de faciliter la verbalisation des cyclistes, après avoir allègrement mis en place toutes les mesures possibles et imaginables pour faire les poches des automobilistes ! À ce rythme-là, à quand une plaque d'immatriculation pour les trottinettes et les poussettes ?

JE M'OPPOSE AUX PÉAGES URBAINS !

Je signe la pétition de l'association "40 millions d'automobilistes" :

 
 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0